Rééducation

FAHL est votre partenaire dans la gestion de la situation quotidienne. Nous nous rencontrons d'égal à égal et prenons vos soucis et vos besoins au…

Rééducation holistique

La rééducation de patients laryngectomisés est une procédure très complexe et transversale. De premiers efforts de rééducation ont d’ores et déjà lieu aux soins intensifs. Il s’agit ici de préparer la personne affectée à retrouver une vie autonome dans son environnement domestique.

Une rééducation approfondie prenant par exemple la forme d’un suivi post-traitement peut ensuite être demandée suite au séjour hospitalier. Les objectifs des mesures de rééducation consistent à traiter du mieux possible les troubles consécutifs à la maladie et dans le meilleur des cas à les surmonter. La rééducation vocale occupe une grande importance dans le cas de patients laryngectomisés. Dans certains cas, l’objectif à atteindre consiste à retrouver une certaine aptitude au travail et à reprendre une vie professionnelle. 

Les différents objectifs de rééducation sont étroitement liés et ne sauraient être distingués les uns des autres. Nous en abordons dans ce qui suit les différents aspects.

Domaines de la rééducation intégrale

 

Nutrition

Kinésithérapie

Voix

Poumons

Accompagnement Psycho-Oncologioue

Odorat et goût

Mobilisation

Réintégration professionnelle

Rééducation pulmonaire

Suite au retrait du larynx, la personne concernée ne respire plus qu’à travers le trachéostome. La principale fonction du nez dans le cadre de la respiration nasale disparaît alors. En effet, le nez filtre, nettoie et réchauffe l’air respiré. Il s’agit d’importantes fonctions qu’il convient de restituer du mieux possible.

La rééducation pulmonaire a pour objectif de préserver du mieux possible et de normaliser la fonction des poumons et de la respiration afin d’améliorer la résistance et donc la qualité de vie de la personne affectée.

Parmi les complications pulmonaires fréquentes figurent par ex. des sécrétions accrues, le dessèchement des muqueuses de la trachée, une toux irritative plus importante et plus fréquente, un essoufflement et des bruits respiratoires.

Le « nez artificiel », aussi appelé « nez humide », a été spécifiquement développé pour prévenir ces complications. Il s’agit en effet d’un HME (Heat and Moisture Exchanger = échangeur de chaleur et d’humidité) qui libère de la chaleur et de l’humidité à chaque inspiration.
 
Ces filtres conviennent à tous les patients, indépendamment de la voix de rechange apprise. Des variantes particulières à obturation digitale pour la phonation sont disponibles pour les porteurs d’une prothèse phonatoire. Les filtres HME sont soit insérés dans la canule de silicone soit dans des systèmes de support spécifiquement destinés à cette fin.

La prévention de complications pulmonaires à long terme exige la rééducation des poumons en vue d’améliorer la qualité de vie.

Des exercices de respiration ciblés peuvent être pratiqués à cette fin dans le cadre de séances d’orthophonie. L’inhalation régulière est elle aussi décisive pour la santé pulmonaire. L’activité physique stimule par ailleurs le développement à long terme du volume pulmonaire suite à la laryngectomie.

Odorat et goût

C’est bien connu, le plaisir de manger est directement associé à l’odorat et au goût. Et un bon état nutritionnel occupe une importance significative dans la lutte contre de graves maladies tout en stimulant la guérison des personnes affectées. La rééducation olfactive (odorat) et gustative (goût) constitue donc un élément supplémentaire de l’approche globale de la rééducation suite à une laryngectomie ou une trachéotomie.

Suite à l’opération, la personne affectée ne respire plus par le nez. L’odorat est par conséquent nettement altéré. Et comme bon nombre de nuances du goût sont perçues par le nez, le goût est donc aussi altéré. Des exercices ciblées et des mesures de rééducation permettent néanmoins de restaurer dans une large mesure la fonction de l’odorat. Différents exercices peuvent être pratiqués à cette fin dans le cadre de séances d’orthophonie. 

Le recours à un dispositif olfactif ou à un entraîneur spécialisé est souvent possible. Il est donc tout particulièrement indiqué d’initier précocement ces exercices afin d’obtenir un succès rapide. La perte de l’odorat étant souvent considérée comme une altération de la qualité de vie, il est essentiel de ne pas négliger cet aspect de la rééducation.

Boire et manger

Le fait de manger est bien plus que la simple ingestion de nourriture. Il s’agit d’un plaisir et d’un acte social partagé. Lorsque l’on se voit entre amis ou membres d’une même famille, c’est souvent autour de quelque chose à manger, par exemple pour le café accompagné de gâteaux ou un barbecue en commun. 

Un être humain en bonne santé déglutit environ 2000 fois par jour. La production continue de salive l’oblige à déglutir environ une fois par minute. Ce processus se fait de manière entièrement automatique sans avoir à y penser.

Suite au retrait du larynx, la voie aérienne et digestive sont entièrement séparées l’une de l’autre. Tout ce qui traverse la bouche et qui est avalé se retrouve dans l’œsophage et l’estomac. Le fait fausses routes  n’est plus possible d’un point de vue anatomique suite à une laryngectomie. La fonction de déglutition en elle-même n’est que peu altérée par l’intervention chirurgicale. Des complications sont néanmoins possibles, notamment suite à une irradiation de la zone. La production de salive peut alors être réduite et entraîner le blocage d.’aliments au niveau du rétrécissement de l’entrée de la trachée.

Des techniques de déglutition spécifiques peuvent si besoin être apprises dans le cadre de séances d’orthophonie. Certaines séquences de mouvements et l’entraînement des muscles affectés peut renforcer la déglutition et nettement réduire le risque de blocage des aliments. L’adaptation de la consistance des aliments et d’autres mesures d’adaptation et de compensation peuvent rapidement permettre certains effets bénéfiques. En cas de persistance des difficultés à s’alimenter, il est impérativement nécessaire de faire appel à un nutritionniste professionnel.

En cas de difficulté de déglutition, il est également possible d’augmenter le diamètre de l’œsophage afin de favoriser celle-ci en faisant appel à un gastroentérologue. Une dilatation est alors effectuée sous anesthésie générale à l’aide d’un ballonnet. Cela peut être nécessaire à répétition.

Dans tous les cas, il est important et essentiel de bien communiquer avec les professionnels de santé afin d’envisager tous les possibles en vue d’obtenir une meilleure qualité de vie.

Kinésithérapie et drainage lymphatique

Du fait de l’opération prolongée, des changements anatomiques, des douleurs et des positions vicieuses peuvent affecter la personne qui souffrira, de tensions et de limitations de l’appareil locomoteur. Des douleurs au niveau des épaules et de la nuque peuvent tout particulièrement survenir. C’est la raison pour laquelle un traitement kinésithérapeutique (dite également physiothérapie) peut s’avérer tout à fait pertinent. Ce dernier permet en effet d’améliorer la mobilité et de soulager les douleurs par des exercices ciblés. La kinésithérapie fait aussi partie de la rééducation globale et peut être prescrite par le médecin sur la base d’observations correspondantes.

La résection chirurgicale du larynx s’accompagne obligatoirement de la section de voies lymphatiques. De nombreux ganglions lymphatiques qui se trouvent au niveau du cou sont souvent retirés dans le cadre de la dissection suite à la laryngectomie afin d’améliorer. Liée à la laryngectomie dans le but d'améliorer les probabilités de guérison de la personne affectée et de prévenir toute récidive. Ce changement anatomique Invasif s’accompagne souvent d’une lymphostase. Dans les tissus : du liquide qui s’accumule alors entre les cellules. La peau semble alors ferme, tendue et gonflée. Ce phénomène se traduit par une désagréable sensation de tension qui peut s’avérer douloureuse et nettement perturber la rééducation vocale et la déglutition, ainsi que la mobilité de la région cutanée au niveau de la gorge. Le drainage lymphatique requis est alors réalisé par un kinésithérapeute spécialement formé à cette fin. Le liquide se trouvant dans les tissus est alors mobilisé en direction des voies lymphatiques encore existantes afin qu’il puisse être évacué de manière naturelle. Les tissus retrouvent alors leur souplesse et les douleurs et gênes s’atténuent de manière manifeste. Le drainage lymphatique doit être réalisé à intervalles réguliers et être instauré le plus rapidement possible suite à l’achèvement du traitement clinique. L’échéance précise est définie par le médecin ORL en coordination avec le radiothérapeute. C’est aussi ce dernier qui prescrit la thérapie.

Le parcours de retour au quotidien

Une importante part de la rééducation incombe à la personne affectée elle-même. Il est décisif, malgré le changement de situation et la grave maladie, de continuer à prendre part activement à la vie. Et cela vaut aussi bien pour la participation à la vie sociale que pour les activités physiques. Il est évident que les activités de loisir ne peuvent pas être exécutées dans leur étendue ordinaire peu après l’intervention. Mais il est néanmoins important de ne pas les abandonner et de tenter de les poursuivre systématiquement. Les patients laryngectomisés peuvent tout à fait retrouver leur vie professionnelle, voyager, faire du sport et participer à des événements publics, tels que des concerts. Avec le temps, vous regagnez confiance en votre corps et pouvez profiter des possibilités de maîtrise de votre quotidien qui s’offrent à vous.

Patients -

leurs histoires

Exemples de rééducation holistique de nos patients. Chaque témoignage permet de découvrir la vie avec un trachéostome.