« Oui, je le veux » - une noce au temps du corona

 

La constance est une vertu qui peut sembler étrangère, tout particulièrement en temps de pandémie. C’est pourquoi la relation profonde qu’entretiennent Anna-Birgit Gebhardt et Elvira Weigl de Garching an der Alz en Bavière est d’autant plus merveilleuse.

Une rencontre par hasard qui se finit bien. Nous ne savons vraiment pas ce qui a pris au pasteur, peut-être un grand fan de Don Quichotte ou un amoureux de cette phrase de Miguel de Cervantes:

L’amour n’a pas de meilleur ministre que l’occasion.

Car c’est bien lui qui un jour d’août 2020 a sauté sur l’occasion pour sonner à la porte de Birgit et Elvira avant de leur dire :
« C’est aujourd’hui qu’on se marie. »
À la grande surprise des deux dames, car elle n’avait encore convenu d’aucune date de bénédiction. Mais commençons depuis le début avant de parler des liens du mariage.

Tout a commencé un vendredi de 2015 par une rencontre et un seul regard. Le lieu : l’établissement « Sonnenschein » (Rayon de soleil, en allemand), un refuge pour personnes atteintes de troubles psychiques qui ont besoin d’aide au quotidien. C’était la première visite d’Elvira. Elle a visité l’établissement, et c’est là que le regard d’Elvira a croisé celui de Birgit. Juste un instant à deux. Birgit a alors immédiatement abordé la nouvelle arrivante en lui demandant s’il s’agissait d’une nouvelle thérapeute ou d’une protégée. La réponse a satisfait Birgit. Le lundi suivant, Elvira débarquait au sein de l’établissement. Rapidement, les regards ont ouvert à des conversations et de l’amitié est né l’amour.

C’est autour de vin coupé d’eau gazeuse et d’une pizza chez leur restaurateur préféré qu’elles ont fêté leur fiançailles trois mois plus tard. Mais une odyssée de maladie graves, de rendez-vous médicaux et de séjours hospitaliers devaient les attendre et a rapidement mis ce jeune couple à très rude épreuve. Déjà trachéotomisée, Birgit a rapidement développé une cataracte qui, dans un premier temps, est passée inaperçue. Elvira, la force motrice du couple, l’a incité à consulter un ophtalmologue à Munich. Birgit a été opérée et ensuite pu à nouveau bien voir.

 

Un projet de logement commun était alors envisagé. Après de nombreux entretiens au sein de l’établissement et avec le personnel accompagnateur, une annonce dans le quotidien local et un seul retour, leur nouveau foyer était enfin trouvé mi-2017 à Garching an der Alz. Six mois plus tard, Birgit a commencé à ressentir de premiers problèmes : des troubles de la déglutition et des douleurs dans la gorge. Le diagnostic ne s’est pas fait attendre : cancer du larynx. Et pour ne rien arranger, elle a dans un premier temps dû être prise en charge d’urgence à l’hôpital local pour un anévrisme. Puis, un voyage en hélicoptère et 140 km parcourus plus tard, elle se retrouvait à Ratisbonne pour une prise en charge professionnelle au sein de la clinique universitaire. L’opération a duré neuf heures. Elvira n’a pu que rarement rendre visite à Birgit, mai leurs appels téléphoniques quotidiens l’ont aidé. Et c’est ainsi que leur souhait commun s’est répété au cours de ces semaines d’hospitalisation : « Nous voulons nous marier. »

 

Grâce au soutien actif d’Elvira au cours de la radiothérapie et de la rééducation consécutive, Birgit est aujourd’hui remise sur pied. Et c’est ensemble qu’elles gèrent avec bravoure leur quotidien. Tous ces efforts leur ont enfin permis de s’adonner à la préparation de leur mariage pour 2020. Bon nombre d’entretiens ont eu lieu, dont un avec le pasteur qui s’est présenté spontanément le 4 août 2020. Et c’est au beau milieu du séjour qu’il a béni ces deux femmes qui ont jusqu’alors fortement lutté dans leur vie commune. Le mariage civil a lui eu lieu le 18 août 2020. Aucune fête n’a pu suivre cet événement du fait de la situation. C’est la raison pour laquelle ces deux fraîchement mariées ont tout simplement trinqué au café à leur union et ont passé en revue le temps écoulé ensemble:

 

« Nous sommes heureuses ensemble. Nous sommes ravies d’avoir pu faire connaissance. C’est le destin. Nous devions nous rencontrer.»

La lune de miel a eu lieu immédiatement après. Et comme le veut l’usage, la famille s’est vite agrandie et accueille maintenant deux perruches callopsittes à tête blanche du nom de Fipsi et Stupsi. Et c’est à quatre que l’on fait de la musique, la grande passion de ce jeune couple. Birgit joue des tambours bongo et Elvira l’accompagne au chant. Elvira est même une chanteuse accomplie dans le répertoire classique. Et qu’attendent-elles de l’avenir ? Pour ces deux amoureuses en recherche d’harmonie, l’essentiel serait que Birgit garde la santé. Et leur prochain objectif : trouver un nouveau logement à Burghausen. C’est là où elles aimeraient assouvir leur passion musicale dans les cafés et à l’occasion de festivals. Nous leur souhaitons tout le meilleur dans leur projet, et surtout la santé !


Anna-Birgit Gebhardt (née en 1955)

Birgit est prise en charge depuis 2009 par la société Andreas Fahl Medizintechnik-Vertrieb GmbH. Cette coopération de confiance a commencé suite à des complications survenues dans le cadre d’une opération de la thyroïde qui ont exigé une trachéotomie. C’est en 2018 que Birgit s’est faite diagnostiquer un cancer du larynx.

Elle est aujourd’hui laryngectomisées et profite de la vie avec sa femme, Elvira. Pour Birgit, sa prise en charge à domicile est « parfaite, fiable et rapide ». C’est Michaela Süss-Karadeniz, collaboratrice du service externe, qui s’en occupe – un grand merci pour ton engagement